Est-ce que votre environnement de travail répond aux normes du design universel?

Saviez-vous que près de une personne sur trois a un besoin particulier dû à un incapacité ou un handicap et que l'environnement de travail est plus souvent qu'autrement mal adapté aux besoins de ces gens? Avoir un «handicap» ne signifie pas toujours être en fauteuil roulant. La réalité est qu'une incapacité ou une déficience peut être très subtile et pas nécessairement permanente.


On l'appelle «design universel» ou «design inclusif» car l'objectif est d'inclure tous les travailleurs dans un milieu de travail facilitant. L'idée est de construire des environnements qui sont accessibles pour les personnes avec ou sans incapacités résultant du vieillissement ou d'autres conditions, sans nécessiter d'adaptation. Bref, un milieu de travail accueillant, permettant à chacun d'atteindre les zones nécessaires et d'utiliser pleinement l'équipement et les ressources du bureau.


Ainsi, on évite la stigmatisation des personnes ayant des incapacités en leur permettant de se concentrer sur leur travail sans avoir constamment à faire des ajustements.



Le principe de design universel dans votre environnement de travail



  • Des poignées de porte qui sont des leviers, plutôt que des boutons qui exigent une prise ferme et une torsion

  • Des commutateurs à éclairage plats qui ne demande pas de dextérité

  • De larges portes et couloirs intérieurs

  • De l'espace suffisant pour se retourner, se lever, se déplacer sans contraintes

  • Des endroits silencieux avec des systèmes de contrôle du son. Un contrôle de l'éclairage et de l'air pour les personnes sensibles au bruit, à la lumière, à la chaleur ou au froid.


Pour de nombreuses organisations, l'inclusion devient un enjeu crucial, car un nombre croissant d'employés sont susceptibles d'avoir des incapacités ou des handicaps. En particulier, les baby-boomers vieillissants sont sujets à des limitations de mobilité, d'ouïe ou de vision à mesure qu'ils vieillissent.


Environnement de travail

Parallèlement, les millénaires entrants sont plus susceptibles que les travailleurs âgés d'avoir reçu un diagnostic de trouble du spectre autistique, de déficit de l'attention et d'autres troubles cognitifs ou de santé mentale moins visibles. Sans oublier les anciens combattants qui retournent au travail et qui peuvent également avoir des incapacités uniques à leur condition.



Les actions que vous pouvez poser lors de l'achat de votre mobilier de bureau



  • Suivez la «règle du poing fermé». Principe dans lequel les unités de rangement et autres équipements ont des poignées qui peuvent être actionnés avec un poing fermé. Ce qui signifie que tout le monde pourra les utiliser facilement.

  • Utilisez des couleurs différentes pour les surfaces horizontales et vertical. Y compris les changements d'élévation, pour aider les personnes ayant une déficience visuelle, et aussi réduire le risque de chutes.

  • Éliminer les obstacles dans la ligne de déplacement dans les couloirs et les espaces ouverts en optimisant vos espaces de rangement (salle d'archives).

  • Fournir des stores ou des rideaux sur les fenêtres pour réduire l'éblouissement sur les écrans d'ordinateur.

  • Investissez dans des chaises et des bureaux réglables, avec un espace de rangement accessible à tous les employés. Équipez chaque poste de travail d'un clavier ergonomique et des supports informatiques.


L'objectif n'est pas de créer un environnement de travail distinct pour les personnes ayant des particularités mais plutôt d'adapter l'intégralité du design pour répondre aux besoins de tout le monde.

Catégorie: Conseils

Partagez cet article: